• lien sécurité
  • lien lumière
  • lien sonorisation
  • lien machinerie
  • lien orga spectacles
  • lien orga exposition
  • lien territoires
  • lien lieux scéniques
  • Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

Connexions

 
L’amplificateur est généralement à deux canaux et on peut l’utiliser en :

  • stéréo : chaque canal amplifie le signal appliqué à son entrée.
  • parallèle : les deux canaux reçoivent le même signal (celui de l’entrée Gauche ou A, généralement)
  • mono bridge : on utilise la puissance disponible sur les 2 canaux que l’on additionne. Un canal amplifie les alternances positives et l’autre les négatives. On double la puissance et l’ampli devient mono (1 entrée et 1 sortie).

Entrées :

Généralement symétriques en XLR ou jack stéréo, elles peuvent aussi être asymétriques en jack mono ou cinch sur d’anciens modèles (à éviter pour limiter les problèmes de ronflettes).

Sorties :

La fiche Speakon (2, 4 ou 8 points de connexion) a tendance à équiper un bon nombre d’amplis actuels puisqu’elle empêche un contact direct avec les conducteurs et répond aux normes européennes de sécurité*. On trouve aussi des borniers à câbles, fiches bananes ou jacks 6,35 mm.
 
 
La directive “Basse Tension” de l’Union Européenne est en vigueur depuis le 1er janvier 1997. Concernant les connexions des haut-parleurs, la norme est très simple : on ne doit pas risquer un contact accidentel avec des conducteurs lorsque la tension est supérieure à 25 Volts alternatif ou 35 Volts continu. Soit, sur les amplis et haut-parleurs d'une puissance supérieure à 78 Watts sous 8 ohms. Cela exclut deux types de connecteurs qui étaient jusqu'à présent très utilisés : les jacks 6,35 mm et les fiches banane.
 
 
 
 
 
 
 Partenaires
Dernière mise à jour le 21/07/2011