• E-book de la sécurité
  • E-book de la lumière
  • E-book de la sonorisation
  • E-book de la machinerie
  • E-book de l'exposition
  • Guides des lieux scéniques d'Alsace
  • Guide de l'organisateur de spectacles
  • minisite-secondarynav_tournages
  • e-book-territoire
  • Obtenir une version PDF des pages de la rubrique
  • Imprimer la page
  • Obtenir une version PDF de la page
  • Envoyer la page à une ami
  • Ajouter la page à vos favoris

Définition du son

 
Le son est une sensation auditive provoquée par une vibration.

Trois éléments sont nécessaires à l’existence d’un son :

  • une source qui produit le son
  • un milieu qui transmet la vibration
  • un récepteur : l’oreille et l’ouïe


Production des sons : la source

Le son est produit par la vibration d’un corps solide, liquide ou gazeux qui constitue la source sonore. L’origine de cette vibration peut-être de diverse nature : choc, frottement, variation de pression, stimulation électrique…


Propagation des sons : le milieu

Impact dans l'eauLes vibrations produites par une source sonore sont transmises à l’air ambiant auquel elles imposent une variation de pression.

Ces variations de pression se propagent dans l’air et dans tout milieu élastique - sauf dans le vide - sans qu’il y ait déplacement de matière, mais seulement transmission d’énergie de proche en proche : la vibration provoque le déplacement des particules autour de l’objet qui s’entrechoquent avec les particules voisines pour revenir à leur point de départ.

Ces variations de pression sont des ondes sonores. Elles sont semblables aux vibrations de la source sonore qui leur a donné naissance.

Ce mouvement de particules se propage en s’atténuant, car une perte d’énergie se produit au fur et à mesure que le champ sonore engendré par la vibration s’étend.
D’autre part, l’amortissement du son modifié par la viscosité de l’air croît avec la fréquence : les sons aigus portent moins loin que les sons graves à intensité égale.
On peut comparer la propagation des ondes sonores avec les cercles concentriques provoqués lorsque l’on jette un caillou dans une étendue d’eau tranquille.


Le récepteur : l’oreille et l’ouïe

Pour devenir des sons, ces vibrations doivent agir sur un de nos sens : l’ouïe.
Notre oreille est sensible aux vibrations entre 16 Hz et 20 000 Hz (le HERTZ est l’unité de mesure de la fréquence : 1 Hz = 1 oscillation par seconde) ; en dessous de 16 Hz ce sont des infrasons que nous pouvons percevoir par la paroi abdominale. Au-dessus de 20 000 Hz, il s’agit d’ultrasons que seuls certains animaux perçoivent (chiens, chauve-souris, dauphins…).


Bande audible