• lien sécurité
  • lien lumière
  • lien sonorisation
  • lien machinerie
  • lien orga spectacles
  • lien orga exposition
  • lien territoires
  • lien lieux scéniques
  • Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

Voie d'entrée

 
On distingue principalement sur la console, les voies d’entrée et les voies de sortie.
La voie d’entrée possède plusieurs raccordements possibles :

  • l’entrée micro équipée d’un connecteur XLR permet de raccorder un signal microphonique (faible) symétrique à basse impédance.
  • l’entrée ligne (ou line) généralement équipée d’un connecteur JACK pour raccorder un signal à haute impédance dont le niveau est plus important que celui d’un microphone.
    L’entrée ligne est généralement asymétrique, mais peut-être également symétrique sur les consoles professionnelles.


Les principaux réglages que l’on trouve sur une voie
d’entrée :
GAIN, TRIM ou SENS selon les constructeurs :
Désigne l’étage d’amplification du signal. Il sert à élever le niveau du micro (ou de la ligne) pour lui donner une valeur qui correspond aux tensions de fonctionnement des circuits de la console. Le niveau est visible sur le vu-mètre de la console lorsque l’on appuie sur le bouton PFL ou CUE ; ou surun bargraphe visualisant toutes les entrées de la console si elle en est équipée. Trop faible, ça souffle ! Trop fort, ça sature (craquements, distorsion) !
PAD, LINE ou HI-Z selon les constructeurs :
Atténuation, en général de 20 dB, du signal présent à
l’entrée micro.
On l’utilise lorsqu’un signal est trop fort, après l’avoir réduit avec un GAIN au minimum (cas des boîtes de direct ou micros de grosse caisse et caisse claire…) Attention ! Sur certaines consoles, ce bouton sert également à commuter l’entrée ligne !
LOW CUT :
C’est un filtre passe-haut qui coupe les fréquences inférieures à sa valeur (75, 80 ou 100 Hz en général).
Sur certains modèles plus complets, on peut choisir
cette valeur à l’aide d’un potentiomètre rotatif, et dans ce cas, la plage s’étend de 20 Hz à 400 Hz. On utilise ce filtre chaque fois que le signal que l’on doit capter ne contient pas de fréquences inférieures à sa valeur. On évite ainsi d’amplifier des résonances parasites ; on réduit les « pop » de la voix…
Ø PHASE - inverseur de polarité :
Ce commutateur permet de renverser la polarité du
signal présent à son entrée (le point chaud 2 va sur le
point froid 3). On l’utilise lorsque l’on place plusieurs microphones sur le même instrument ou sur un orateur par exemple…
Si l’un des deux microphones envoie un signal hors phase par rapport à l’autre (à cause d'un câble mal soudé, par exemple), il apparaît une perte très audible par annulation de certaines fréquences (principalement les graves).
48 VOLTS - phantom :
L’action de ce bouton envoie un courant d’alimentation à l’appareil qui lui est connecté (microphones électro-statiques, boîtiers de direct, pré-amplis des micros à électret). On l’appelle souvent alimentation fantôme parce qu’elle est bien présente mais on ne l’entend pas. On véhicule le + 48V au travers des câbles connectés en 2 et 3 de l’XLR ; et le - 48V sur la masse 1.
EQ - égalisation :
Elle se présente généralement sous la forme de
boutons rotatifs permettant d’augmenter ou réduire certaines fréquences ou plages de fréquences et d’un commutateur permettant de mettre en ou hors service la section d’égalisation. On peut ainsi comparer avec ou sans correction.
AUX - auxiliaires :
Constitués de plusieurs potentiomètres rotatifs,
ils permettent d’envoyer des valeurs différentes du signal vers des sorties auxiliaires (secondaires) afin d’alimenter les amplificateurs des enceintes de retour de scène ou des multi-effets, par exemple.
PRE/POST (fader) :
Commutateur permettant de lier ou non, la valeur du (des) auxiliaire(s) au potentiomètre principal de la voie. Généralement on place les auxiliaires servant aux retours de scène en PRE-fader (afin que les niveaux envoyés à chaque musicien ne soient pas affectés par le mixage principal donné par le FADER pour la sonorisation de la salle par exemple. Les multi-effets seront alimentés par des départs auxiliaires
POST-fader. L’effet (réverbération, délai…)
appliqué à un instrument ou une voix doit proportionnellement varier lorsque l’on change le niveau de l’instrument ou de la voix (sauf effet spécial !).
NB : sur les consoles d’entrée de gamme, les départs auxiliaires sont généralement fixes
(ou modifiables à l’intérieur de la console) :
par exemple, AUX 1,2,3,4 PRE fader - AUX 5, 6
POST fader.
PAN :
Positionne le signal dans l’espace sonore
stéréophonique. Le panoramique affecte généralement la sortie principale MIX ainsi que les GROUPES. Le panoramique tourné tout à gauche enverra le signal vers les sorties L – gauche, groupes 1, 3, 5, 7… ; placé tout à droite, sorties R – droite, groupes 2, 4, 6, 8… Au centre, tous affectés, et toutes les valeurs entre ces extrémités peuvent exister. Sur les voies d’entrées stéréo destinées aux lecteurs ou retours d’effets stéréo, c’est BAL qui remplace PAN . La balance permet de rééquilibrer le signal entre la Gauche et la Droite de + ou – 6 dB
MUTE, ON, CUT selon les modèles :
Commutateur d’ouverture ou fermeture de la voie et des auxiliaires post-fader possédant généralement un témoin lumineux.
Sur certaines consoles, on peut trouver des GROUP MUTE qui permettent d’ouvrir ou fermer un certain nombre de voies simultanément.
PFL, CUE… :
PFL - pré-fader listening « écouter avant le fader » :
Ce commutateur permet d’envoyer le signal de la voie vers la sortie monitoring/casque ainsi que sur le bargraphe de visualisation du PFL (généralement c’est celui du MIX). On peut ainsi écouter isolément au casque, avant d’ouvrir la voie, et vérifier la présence ou le bon fonctionnement de tel ou tel micro.
AFL :
after-fader listening (écouter après le fader)
Permet d’écouter au casque ou de visualiser
le niveau effectif d’un départ ou d’une source.
MIX, L/R :
Ce commutateur envoie le signal de la voie d’entrée aux sorties principales appelées LEFT / RIGHT, MIX, STEREO selon les fabricants.
• 1 – 2, SUB 1 – 2 :
Envoie le signal aux sorties groupes 1 – 2, 3 – 4, 5 – 6, 7 – 8…
PK, SENS, BARAGRAPHE :
Chaque modèle de console fournira un certain nombre (voir pas du tout) de LEDs (petits témoins lumineux) donnant des indications précieuses sur le niveau électrique présent dans la voie : peak de saturation, présence d’un signal, niveau du signal sur plusieurs couleurs….
FADER :
Potentiomètre rectiligne sur la console.
Ce potentiomètre règle le volume de la tranche et des sorties auxiliaires post (après) fader.
 
 
BKN (Strasbourg) / croquis
 
 
 
 
 
 
 Partenaires
Dernière mise à jour le 21/07/2011